Accueil       Préparatifs       Destinations      Itinéraires       Photos       Plan du site
Monument Valley, USA
Taj Mahal, Agra, Inde
La dame au café, Sumatra, Indonésie
Glacier Perito Moreno, Argentine
Grande torii, Kyoto, Japon
Oiseau du Brésil
VOYAGE PLUS.NET : tout sur l'art de voyager

Autres destinations




 L'Inde en photos



L'Inde du Nord

L'inde du Sud

Le Rajasthan





AUSSI



-Établir un itinéraire
-Le budget
-Les formalités
-Les bagages
-Les transports
-L’hébergement
-La restauration
-La santé
-La sécurité
-Le quotidien en voyage
-La communication




-Le goût du voyage
-Pourquoi voyager
-Le choc culturel
-La méfiance positive










Infos pratiques
Inde

La météo
Fiche santé-voyage
Convertisseur de monnaie
Le besoin d'un visa:
Le décalage horaire
Les prises électriques


Pour réserver billets d'avion, séjours, hôtels, voitures :
vols pas cher


Suivez-nous sur



Vous aimez les
voyages... et vous
 aimez aussi la musique


Claudine Ledoux et Olga Gross
L'album
musical de l'année







Retour en haut de page
































































Retour en haut de page





































































Retour en haut de page

L'Inde


Agrandir le plan
Drapeau de l'Inde

Nom officiel: L'Union indienne
Population: 1 266 883 598 habitants (est. 2016) (rang dans le monde: 2)
Superficie: 3 287 590 km. car.
Système politique: république fédérale
Capitale: New Delhi
Monnaie: roupie indienne
PIB (per capita):
6 700$ US (est. 2016)
Langues:
l'anglais est une langue importante de communication; l'hindi est la langue de 41% de la population; les deux ont le statut de langues officielles; il y a 16 autres langues constitutionnelles: bengali 8,1%, télougou 7,2%, matathi 7%, tamoul 5,8%, ourdou 5%, gujarati 4,5%, kannada 3,7%, malayalam 3,2%, oriya 3,2%, penjabi 2,8%, assamais 1,3%, autres 7,1% (népali, cachemiri, sindhi, manipuri et sanskrit) (recensement 2001)
Religions: hindous 79,8%, musulmans 14,2%, chrétiens 2,3%, sikhs 1,7%, autres et non spécifié 2% (est. 2011)

Impressions de l'Inde

L'Inde, c’est l'expérience ultime du voyage. Impossible d'être plus dépaysé qu’en Inde, impossible aussi de rester indifférent. Parce que l'Inde nous «rentre dedans», littéralement.
Tout en Inde est déconcertant. C’est le pays des expériences sensorielles fortes et tous les sens sont mis à contribution. L'Inde est un pays extrêmement coloré : les saris des femmes, les camions décorés comme des sapins de Noël ou les étalages des marchés ponctuent d’innombrables taches de couleurs un fond de paysage déjà vif. L’Inde est un pays très sonore : la conduite automobile au klaxon, les éclats de voix qui montent des foules, les sonnettes des vendeurs d’eau ou les aboiements des chiens ne donnent aucune chance au silence.

L’Inde est un pays très odorant : les parfums d’encens et l’arôme des épices luttent contre l’odeur des feux de cuisson, la pollution par les gaz d’échappement ou les effluves d’égouts à ciel ouvert. L’Inde est un pays très goûteux : le feu en bouche dès le petit déjeuner - feu qui se propage vite à tout le système digestif - n’a rien en commun avec la nourriture servie dans les restos indiens d’occident où les saveurs sont nettement adoucies pour ménager nos palais délicats.

L’Inde est un pays tactile : outre que le voyageur doit souvent se frayer un chemin à travers une foule compacte, beaucoup d’Indiens aiment les contacts physiques comme donner la main, toucher le bras ou prendre aux épaules.
.


Udaipur - Noce


Voir nos suggestions d'
itinéraires et

nos photos exclusives du pays
Voyager en Inde c'est essayer de comprendre l'une des plus vieilles civilisations du monde. C’est voir des sites fabuleux comme le Taj Mahal, les temples Dilwara du Mont Abu, les rochers sculptés de Mahabalipuram, le temple de Konarak et les fameuses sculptures érotiques de Khajuraho. C'est se perdre dans des mégapoles comme Delhi, Mumbay ou Calcutta, immenses villes fourre-tout où viennent se greffer chaque année des milliers de personnes qui quittent leur condition misérable à la campagne pour venir grossir la population des bidonvilles.

Voyager en Inde, c'est aussi s'imprégner de l'extraordinaire atmosphère de Varanasi, l’ancienne Bénares, et assister au lever du soleil sur le Gange en présence de milliers de pèlerins venus s'immerger dans les eaux du fleuve sacré. C'est aussi parcourir le formidable Rajasthan, avec ses forteresses, ses palais de maharajahs, ses villes magnifiques comme Bikaner, la ville rouge, Jaipur, la ville rose, Jodpur, la ville bleue, Udaipur, la ville blanche, et surtout Jaisalmer, la superbe ville dorée, avec sa citadelle perchée aux confins du désert de Thar, près de la frontière pakistanaise.

Entre Quilon et Allepey: les backwaters
Voyager en Inde, c'est aussi traverser une nature fabuleuse. Des montagnes enneigées du Cachemire, dans l'Himalaya, à Srinagar et autour du lac Dal, jusqu’aux backwaters, dans l'état du Kerala, tout au sud, où la vie s’écoule doucement le long de canaux qu’on visite en bateau, l’Inde déroule une incroyable tapisserie de paysages.  Et pourquoi ne pas prendre quelques jours de vacances sur une des magnifiques plages de Goa, du côté de la mer Arabique, où à Mahabalipuram, du côté du golfe du Bengale?

On peut faire plusieurs voyages en un seul dans ce pays magnifique, déconcertant, multiple et coloré. Mais il faut savoir que l'Inde est un pays difficile. Non pas au plan physique ou à celui de l'organisation - les infrastructures de voyage y sont étonnamment bien développées – mais au plan moral et psychologique.

Selon l'ONU, avec déjà plus de 1,1 milliard d'habitants, l'Inde dépassera la Chine comme pays le plus populeux de la planète vers 2030. On ne peut donc rester indifférent à ce qui ce passe dans un pays qui, il ne faut pas l'oublier, est aussi la plus grande démocratie du monde.

On met beaucoup l'accent en ce moment sur les succès économiques de l'Inde, succès réels et incontestables. L’Inde est devenu le centre mondial des technologies de l’information et la destination privilégiée des délocalisations d'entreprises. Il s'y développe donc une classe moyenne importante. Mais avec 20 millions de nouveaux habitants à chaque année, 100 millions à tous les cinq ans, 300 millions en 15 ans, le nombre de pauvres augmente beaucoup plus rapidement que la classe moyenne. Selon les estimations de la Banque mondiale, près de 40% de la population, plus de 400 millions de personnes, y vivent avec moins de 1$ US par jour.

Calcutta
L'Inde est un pays fascinant, étonnant, qui possède une culture millénaire d'une grande densité et d'une grande richesse. C'est aussi un pays où la religion, particulièrement l'hindouisme, occupe une place extrêmement importante dans tous les aspects de la société

Et c’est là que le bât blesse. De nombreux occidentaux déçus par leurs propres valeurs et attirés par la mystique indienne ont tendance à ignorer que sous des dehors de pays «cool» se cache une des sociétés les plus inégalitaires de la planète. Nulle part ailleurs la misère crasse n'est aussi publiquement affichée et banalisée. Et nulle part ailleurs la classe des possédants s'en fout autant.


La société indienne est dure, très dure. Pire encore que le simple phénomène de pauvreté dévastateur, la structure sociale et religieuse en place non seulement tolère les inégalités sociales mais elle les justifie et les perpétue.  Avec le système des castes, l’hindouisme indien fait de la misère un phénomène normal, accepté et immuable… dans cette vie.

Mahabalipuram - Shore Temple
C’est ainsi que, avec la croyance en la réincarnation, le système des castes devient carrément pervers. Quand on naît dans une caste, on ne peut espérer en sortir et on en fait partie pour toute sa vie. Pour améliorer son sort, on ne peut que souhaiter une meilleure prochaine incarnation.  De vie en vie, on devrait atteindre un jour le degré de pureté ultime qui mène au nirvana et libère du cycle des réincarnations. En attendant, la  prochaine vie est déterminée par celle que l’on vit aujourd'hui. Ainsi les parias et les miséreux ont tout intérêt à respecter les règles et à bien se conduire, en particulier en ne s’apitoyant pas sur leur sort et en ne se révoltant pas face à leur condition. Se révolter serait une grave erreur : une vie misérable doit permettre l’expiation des fautes antérieures et c’est une fatalité contre laquelle on ne peut rien.

Selon la même logique, celui qui vit bien et occupe une position élevée mérite sa condition parce qu'il a mené de bonnes vies antérieures. Il peut donc se permettre de mépriser les gens des basses castes et même considérer que leur botter le derrière ne pourra que les aider dans leur cheminement vers une meilleure prochaine incarnation. Il s’en suit que l’entraide n’existe en Inde qu’à l’intérieur d’une même caste ou entre castes d’égal niveau, jamais du plus riche au plus pauvre ou du plus puissant au plus faible, ce qui rétrécit les perspectives de progrès social. D’ailleurs, l’entraide en Inde est beaucoup internationale.

Hyderabad
Le gouvernement indien a aboli le système des castes dès l'accession du pays à l'indépendance en 1948. Mais dans la réalité quotidienne, le système, intimement lié aux valeurs religieuses et aux traditions séculaires qui imprègnent toute la société indienne, perdure.

Dans les milieux éduqués et dans les villes, le système des castes tend à s'effacer, mais pas partout et surtout pas dans les campagnes où vit la majorité de la population.

Il est impossible d’échapper à la misère indienne. Elle est partout. On ne s'habitue jamais à la mendicité continuelle, aux gens qui dorment en masse sur les trottoirs jusqu’aux portes des hôtels, aux familles qui squattent les halls de gare ou les aéroports, aux enfants crasseux, aux femmes en haillons, aux vieillards squelettiques ou aux jeunes gens désespérés.

Bien sûr, on peut visiter l’Inde avec un voyagiste qui vous transportera de grands hôtels en grands hôtels, de monuments exceptionnels en sites incomparables, à l'intérieur du cocon douillet d’un groupe. Quand on surfe au dessus de l'Inde réelle, la misère indienne à peine entrevue paraît très exotique, un peu comme si on la voyait à la télé. On peut aussi se précipiter dans un ashram, bien à l'abri de la réalité auprès de son gourou préféré, comme le font beaucoup d'occidentaux qui occultent le côté pernicieux et les effets pervers de l'hindouisme sur la société indienne au profit d'une spiritualité désincarnée du réel.

Mais l'Inde, ne n'oublions jamais, c'est l'avenir du cinquième de l'humanité. On ne peut surtout pas rester indifférent à son évolution.

Une visite en Inde se combine très bien avec une incursion au Népal, son superbe voisin du nord, perché dans l'Himalaya.

Liens utiles

  • Cartes du pays:
University of Texas Libraries: site très complet pour des cartes variées du pays et de ses composantes.
  • Données socio-économiques:
CIA World Factbook: une mine de données, tenues à jour, concernant l'histoire, la géographie, la population, l'organisation administrative et politique, l'économie, les communications, les transports, etc. (en anglais). Les données publiées plus haut proviennent de ce site.
L'aménagement linguistique dans le monde : un tour d'horizon complet de la situation linguistique en Inde, le tout mis en contexte.
Banque asiatique de développement: la banque asiatique de développement donne accès à une vaste batterie de statistiques et d'indicateurs économiques sur des pays d'Asie.
Organisation mondiale de la santé (OMS): le point sur les questions de santé en Inde.
Perspective Monde - Inde: outil pédagogique des grandes tendances mondiales depuis 1945, développé par l'Université de Sherbrooke.

Varanasi
  • Renseignements pratiques:
Lonely Planet (version en français). Voir aussi les sections sur l'Inde du Nord, l'Inde du Sud et Mumbai
Lonely Planet (version en anglais)
Le Routard
Wikitravel: la version «voyage» de Wikipédia.
World66.com: un guide de voyage web fait par les voyageurs sur le même principe que Wikitravel.
Incredible India: site officiel du ministère du toutisme; assez complet, en français.
L'Inde en ligne: portail francophone sur l'Inde.

Delhi Tourism: portail touristique sur la capitale et troisième ville du pays.
Varanasi City: portail touristique de la cité sainte de l'Inde.
Rajasthan Tourism: site d'informations générale et touristique officiel de cette région de l'Inde; assez complet.
Jamu and Kashmir: site officiel du gouvernement de cette région du nord de l'Inde.
Kerala Tourism: portail touristique de cette région du sud-ouest de l'inde.
India Image:portail sur l'Inde.
Gouvernement de l'Inde: portail officiel du gouvernemnt indien, en anglais.
Haut Commissariat de l'Inde au Canada
Ambassade de l'Inde en France
  • Forums de discussion:
Un excellent outil pour préparer son voyage, s'informer, poser des questions, partager ses connaissances et expériences, etc.

voyage forum: un forum très fréquenté, en français; près d'un million de membres. Très complet.
le routard: un autre forum incontournable. Excellent.
lonely planet (version en anglais): un des meilleurs forums du net, si vous vous débrouillez en anglais.
lonely planet (version en français): loin d'être aussi complet que la version en anglais mais utile.
tripadvisor (en anglais): excellent forum, très fréquenté.
tripadvisor (en français): pas aussi animé que la version en anglais.

  • Hébergement:
Pour trouver et - si désiré - réserver un appartement, une chambre d'hôtel ou une autre forme d'hébergement:
Note: tous les sites qui suivent ont une vocation mondiale mais ne couvrent pas tous nécessairement la destination recherchée.

trivago.fr (comparateur hôtels et autres)
booking.com (hôtels et autres)
agoda (hôtels)

hihostels.com (auberges de jeunesse)

hotelbookers.com (auberges de jeunesse)
hostel.com (auberges de jeunesse)

airbnb (appartements)
only-apartements (appartements)
owners direct (appartements)


couchsurfing (hospitalité entre membres)


Rajasthan - désert du Thar
  • Conseils aux voyageurs:
Conseils des ministères des Affaires étrangères des gouvernements (en matière de sécurité, de santé, d'exigences d'entrée, etc.).

BelgiqueCanadaFranceSuisseRoyaume-UniUSA

  • Carnets de voyage:
Uniterre: la porte d'entrée de plus de 1000 carnets de voyage qui concernent l'Inde.
e-voyageur: quelques carnets de voyage.

  • Autres liens:
Wikipédia: un tour d'horizon assez complet des diverses facettes du pays.
Cités du monde: Bombay: découverte virtuelle de la ville de Bombay par les artisans de l'émission  «24h à... » de TV5».
The Times of India: l'actualité vue de l'Inde, en anglais.
Hindustan Times: idem.
Photos des régions du Ladakh, de  l'Orissa et du Gujarat par Catherine Piret.

Parenthèse

L'eau du Gange

Ne cherchez pas Bénarès sur une carte de l'Inde. Vous avez beaucoup plus de chances de trouver Varanasi. La ville mythique des bords du Gange ressemble exactement à l'idée qu'on s'en fait. Pour l'apprécier dans toute sa splendeur, on doit louer une barque très tôt le matin et assister au lever du soleil sur le fleuve. Le soleil seul ne mériterait pas l'effort de se tirer du lit à des heures impossibles. Le spectacle, c'est surtout la ville qui l'offre. La lumière naissante pare les palais et les temples qui dominent les ghats de teintes pourpre, rose et ocre extraordinaires.

Le Gange est un fleuve sacré. A mesure que le jour monte les quais se couvrent de la foule fervente et colorée des fidèles venus s'immerger dans l'eau sainte pour se purifier de leurs fautes. Les moines hindous balaient dans l'eau les cendres des récentes crémations afin d'assurer la vie éternelle aux défunts. Les gigantesques buffles d'eau, les vaches sacrées et les chiens domestiques pataugent et s'abreuvant au milieu de gens indifférents à leurs ébats.

Après la promenade en bateau, notre petit capitaine d'une douzaine d'années nous invite à prendre le thé au stand de son père. Nous acceptons avec plaisir. Le thé est délicieux et l'ambiance exceptionnelle. Alors que nous avalons les dernières gorgées de notre verre, le papa se rend compte que sa théière est vide. Il descend au fleuve, profite d'une éclaircie dans la foule, balaie la surface de la main, plonge la bouilloire dans l'eau et remonte la poser sur son réchaud. Le doute n'est plus permis: nous avons bu de l'eau du Gange! (G.L.)

L'Inde en photos

Cette section compte 290 photos dont une sélection de 20 de nos meilleures photos en grand format (cliquables) :

Exceptionnellement, en raison du caractère extrêmement photogénique du pays, la section l'Inde en photos compte plus de photos que la limite d'environ 100 qui a été fixée pour les autres pays.

La présentation est donc faite en trois sous-sections distinctes :
1-  L'Inde du Nord qui comprend 104 photos :
   
(à l'exclusion du Rajasthan)



Agra - le Taj Mahal

2-  L'Inde du Sud qui comprend 94 photos :


Kerala - les backwaters

3-  Le Rajasthan qui comprend 92 photos :



Radjastan



Une sélection de nos meilleures photos

(cliquez sur la photo pour agrandir)

Calcutta
Varanasi
Agra, Taj Mahal Agra, Fort Rouge Cachemire, Lac Dal
Cachemire, Srinagar
Cachemire, Srinagar Goa, Colva Beach Backwaters Backwaters
Mahabalipuram
Mahabalipuram Mahabalipuram Hyderabad Entre Jaisalmer et Bikaner
Jaisalmer
Jodpur, Fort Meharangarh Restoroute... Udaipur Udaipur, City Palace

 Retour en haut de page
Retour à la page d'accueil    /    Qui sommes-nous     /     Nous contacter