Accueil       Préparatifs       Destinations      Itinéraires       Photos       Plan du site
Monument Valley, USA
Taj Mahal, Agra, Inde
La dame au café, Sumatra, Indonésie
Glacier Perito Moreno, Argentine
Grande torii, Kyoto, Japon
Oiseau du Brésil
VOYAGE PLUS.NET : tout sur l'art de voyager

Autres destinations



 La Chine de 1985 en photos


La Chine de 2013 en photos (sans Beijng)


Beijing 2013 en photos





AUSSI



-Établir un itinéraire
-Le budget
-Les formalités
-Les bagages
-Les transports
-L’hébergement
-La restauration
-La santé
-La sécurité
-Le quotidien en voyage
-La communication




-Le goût du voyage
-Pourquoi voyager
-Le choc culturel
-La méfiance positive










Infos pratiques
Chine

La météo
Fiche santé-voyage
Convertisseur de monnaie
Le besoin d'un visa
Le décalage horaire
Les prises électriques


Pour réserver billets d'avion, séjours, hôtels, voitures :
vols pas cher


Suivez-nous sur



Vous aimez les
voyages... et vous
 aimez aussi la musique


Claudine Ledoux et Olga Gross
L'album
musical de l'année







Retour en haut de page



































































Retour en haut de page











































































































































































































































































La Chine


Agrandir le plan
Drapeau de la Chine

Nom officiel:
République populaire de Chine

Population: 1 373 541 278 habitants (est. 2016) (rang dans le monde: 1)
Superficie: 9 596 960 km. car.
Système politique: État communiste
Capitale: Beijing
Monnaie: yuan
PIB (per capita): 14 600$ US (est. 2016)
Langues: mandarin (putonghua) 68%, wu 6,1%, yu (cantonnais) 4,1%, huizhou (dungan) 3,9%, jinyu 3,5%, xiang 2,8%, min nan 2,0%, hakka (kejia) 2,0%, gan 1,6%, min bei 0,8%, autres 5,2%. Il existe plus de 200 langues en Chine
Religions: bouddhistes 18,2%, chrétiens 5,1%, musulmans 1,8%%, religions traditionnelles 21,9%, autres 0,7, sans affiliation 52,2% (est. 2010)
note: pays officiellement athée.

Pour s'y retrouver...

Nous avons fait deux séjours en Chine. Le premier en 1985 et le second en 2013, soit à 28 ans d'intervalle. Deux époques, deux Chine, donc des présentations photos différentes.

De fait, notre présentation de la Chine se retrouve sur quatre pages:
  • La Chine (généralités, incluant la carte du pays, des données statistiques, nos impressions de la Chine de 1985 à 2013, nos suggestions de liens utiles, etc) (vous y êtes!)
Vous pouvez aussi accéder aux présentations à part de Hong Kong et Macao.

Beijing - La cité interdite

Shanghai - Pudong, le quartier des affaires

Impressions de Chine
De 1985 à 2013

Tous les superlatifs sont permis lorsqu'il est question de la Chine, pays fascinant s’il en est un.

Nous avons visité la Chine en 1985 et plus récemment en 2013, près de trois décennies plus tard. En 1985, le pays, jusque là très fermé, s'ouvrait à peine au tourisme et la présence d'étrangers faisait tourner les têtes. La Chine a changé depuis, beaucoup changé. À l’époque, les grues pointaient déjà leurs silhouettes dans le ciel de Beijing. Depuis, les gratte-ciel ont pris la place de plusieurs hutongs, quartiers quadrillés de ruelles étroites où vivait une bonne partie de la population, et la silhouette de la ville s’est quelque peu modifiée.

La Chine change donc à un rythme d'enfer et, reconnaissons-le, ces changements ne sont pas tous heureux. Mais beaucoup d'aspects de la Chine - une civilisation millénaire - ne changent pas et ne changeront pas. La Cité interdite, la Grande Muraille, le Temple du ciel, les milliers de soldats de terres cuites de Xian et les nombreux jardins… chinois, pour ne citer que ces quelques classiques, continueront encore longtemps à charmer les visiteurs.

La Chine fascine depuis toujours et suscite, à juste titre, la curiosité. La Chine est un univers complexe, d'une richesse culturelle inouïe, et qui restera probablement toujours entourée d'une aura de mystère pour les voyageurs occidentaux. Au premier regard, on serait tenté de penser que la Chine s'occidentalise. Mais cette impression s'estompe vite. La Chine prend de l'occident ce qui fait son affaire. Pour le reste, la Chine restera toujours la Chine.

Beijing - Temple du Ciel




En 1985, nous avons parcouru une bonne partie de la Chine et nous avions alors fait la visite de plusieurs classiques comme la Grande muraille ou encore l'armée de soldats de terre cuite de Xian. En 2013, nous avons mis l'accent sur la rue, sur la vie quotidienne des Chinois, leur manière de vivre et leurs façons d'être. Il ne faut pas craindre de se perdre dans la foule, de s'imprégner des odeurs, de tisser des liens à ras de sol avec une population ouverte, chaleureuse et toujours avide de contacts.

Nous avons visité de cette façon visité plusieurs villes chinoises comme Pyngyao, Taiyuan, Nanjin ou Shanghai. Il faudra se référer à la section photo 2013 pour en avoir un aperçu. Nous nous concentrerons ici sur Beijing, la capitale.

Nanjin -  le centre-ville, la nuit
Le Beijing d'aujourd'hui est évidemment très différent de celui que nous avons visité en 1985. Bien sûr, les grands sites historiques -comme la Cité interdite - n'ont pas bronché. Les grandes institutions autour de la Place Tian'anmen, telles l'Assemblée nationale ou le mausolée de Mao Tse Tong, n'ont pas bougé non plus.

Mais pour le reste, la ville a changé, vraiment beaucoup changé. En 1985, il n'y avait pas de voitures dans les rues, excepté les taxis et quelques voitures de fonction, et une mer de bicyclettes envahissait la chaussée. Les gens étaient habillés de gris ou de bleu. Les magasins étaient un peu tristounets et l'éclairage maigrichon. On ne pouvait pas s'offrir un café, il n'y en avait pas dans tout le pays, sauf peut-être dans les hôtels de luxe réservés aux étrangers. La Chine venait à peine de s'ouvrir au tourisme et recevait alors environ 100 000 touristes par année.

Aujourd'hui, avec 140 millions de visiteurs par année, la Chine est devenue une des grandes destinations touristiques mondiales. Et il n'y a presque plus de vélos dans les rues - proportionnellement moins que dans une ville comme Montréal - mais on s'offre maintenant des bouchons de circulation! Et les gens ont découvert les plaisirs de l'élégance et de la mode. On trouve facilement du bon café même si le thé domine nettement. Tous les produits de consommation sont maintenant accessibles à Beijing où les grands magasins et les mignonnes boutiques ont pignon sur rue.  Après tout, à peu près tout ce qui se vend chez nous provient maintenant … de Chine! Et à la nuit, la ville s'illumine de mille feux de toutes les couleurs.

Pingyao - centre historique
Beijing s'est donc considérablement développée et contrairement à nos appréhensions, son développement semble plutôt harmonieux. Dans le centre, on a limité la hauteur des buildings pour préserver l'intégrité des grands monuments historiques.  De nombreux hutongs, ces quartiers d'habitation traditionnels, ont été démolis pour faire place au progrès, mais beaucoup ont été conservés et restaurés, plus même que nous le pensions. Notre hôtel était d'ailleurs situé dans un de ces hutongs, à l'entrée d'un fascinant dédale de ruelles et de passages.
Le centre de Beijing est occupé par un vaste ensemble monumental qui s'étend sur plusieurs kilomètres. Grosso modo, cet ensemble part de la grande Porte du Sud, traverse la gigantesque Place Tian'anmem, se poursuit vers le nord par la majestueuse Cité interdite. Derrière la Cité interdite, on retrouve la colline du Charbon et encore plus loin d'autres monumemts historiques qui se prolongent jusqu'à la Tour du Tambour. Et si on poursuit dans cet axe vers le nord, on arrive vers le complexe des jeux Olympiques de 2008.

Tout autour de cet axe monumental, s'étendent de grandes avenues bordées d'hôtels de luxe et quelques hutongs. On passe donc constamment du Beijing moderne au Beijing traditionnel. Les deux partiquent la coexistence pacifique.


 La Grande Muraille

Beijing est assez représentative de la nouvelle Chine. Parce que la Chine, tout en étant fière de son passé - et ça se sent - est aussi rendue ailleurs. Vraiment ailleurs. Et cet ailleurs ressemble de plus en plus... à notre présent à nous. La Chine se modernise à un rythme affolant. L'investissement dans les infrastructures depuis 1985 est absolument colossal, presque inimaginable.

Avec des réseaux d'autoroutes à donner le vertige, des ponts modernes et d'un esthétisme éblouissant, des centres-villes à la fine pointe de l'architecture contemporaine, la Chine est en train de sortir de la grisaille, de la pauvreté et de l'enfermement que nous avons constatés  lors de notre séjour en 1985.

Certainse esprits chagrins s'ennuient de l'époque où le pays était plus exotique. Authentique dit-on le plus souvent. Nous ne sommes pas de cette école! Nous croyons que tout le monde à droit à sa part de progrès et à sa part de confort, avec toute les coches mal taillées que cela peut impliquer. La Chine aussi a droit à l'erreur et nous n'avons pas de leçons à lui donner...

Nous ne sommes pas naïfs. Nous savons fort bien que ces investissements colossaux se font souvent de façon - disons-le poliment - un peu cavalière. La Chine est sortie du tiers monde pour devenir une puissance économique avec qui la planète entière doit composer. Bien sûr, son développement est inégal. Dès qu'on sort des grandes villes, par exemple, on remarque que les conditions de vie à la campagne ont beaucoup moins évolué et que la pauvreté y est encore très présente. Dans les grandes villes elles-mêmes, il existe de nombreuses poches de pauvreté, pour ne pas dire de misère. Mais la tendance lourde est claire: ici on veut et on va s'en sortir!

Il faut cependant briser un mythe : c'est vrai que la Chine est de plus en plus riche mais - et la nuance est importante -  c'est le pays qui est riche. Les Chinois, eux, ne le sont pas vraiment.

Le très grand nombre de Chinois à qui on paie des salaires peu élevés a permis au pays de devenir l'usine du monde occidental. Un pourcentage considérable des produits que nous consommons provient de Chine. La Chine engrange donc des surplus commerciaux phénoménaux, au point d'être devenue la deuxième économie mondiale. Cela permet au pays de se doter d'importantes infrastructures, d'installations de qualité et de s'implanter commercialement un peu partout dans le monde.



Beijing - Le stade olympique

Le revers c'est que, pour y arriver, les salaires doivent rester bas. Ils le sont toujours, même s'ils augmentent rapidement. En moyenne, les Chinois sont individuellement plus riches que jamais. Mais le PIB par habitant n'est que de 14 000$ par année alors qu'il est de près de 50 000$ aux USA. On est encore très loin du niveau de vie à l'occidentale. Mais il existe une classe de nouveaux riches assez nombreuse pour créer l'illusion d'une population riche.


La Chine vient tout juste de se doter d'un système d'assurance-maladie quasi universel et les écoles sont depuis peu gratuites durant toute la période de scolarisation obligatoire. Ces réformes récentes améliorent grandement la situation des Chinois, mais la vie quotidienne reste quand mêm encore difficile pour la majorité d'entre-eux.

La population de la Chine est une population vieillissante avec tout ce que cela implique comme conséquences pour l'avenir. Et que dire des problèmes environnementaux qui s'accumulent? Ce sont des embûches qu'on devra affronter un jour ou l'autre.

Bref, l'avenir de l'humanité est peut-être chinois mais la route pour y parvenir semble encore longue. Face à la nouvelle Chine, la Chine dite authentique a encore de beaux jours devant elle. 

Et puis, on le savait déjà, la cuisine chinoise est l’une des meilleures du monde, la meilleure diront certains. Les Chinois sont toujours les champions toutes catégories de l'art de bien manger à toute heure du jour. Leur répertoire culinaire s'est ''enrichi'' de Mc Do et de KFC, mais leur gâteries traditionnelles sont toujours aussi délicieuses.  Et puis, ils sont gentils, vraiment gentils, souriants et communicatifs. Cela n'a pas changé, Dieu merci

À partir de la Chine, et particulièrement à partir de Hong Kong, Shanghai ou Beijing, il est facile d'organiser un périple vers d'autres destinations asiatiques. On peut, par exemple, facilement obtenir un vol vers des destinations telles le Vietnam, la Thailande, le Cambodge, le Laos, la Corée du Sud, la Malaisie, la Birmanie, l'Indonésie, le Japon ou l'Inde.






Parenthèse

Tout n'est pas glamour en Chine

La Chine est au goût du jour. C'est un pays que nous aimons beaucoup pour de nombreuses raisons, dont son immense richesse culturelle issue d'une civilisation millénaire. Mais nous l'aimons surtout pour ses habitants qui sont généralement très sympathiques et agréables.

Mais tout n'est pas parfait dans ce vaste pays, point sans faut. La Chine a aussi ses aspects déroutants, voire agressants, pour le voyageur venu de l'étranger. Nous en énumérons quelques-uns:
  • La pollution: nous n'avons pas vu beaucoup de ciels d'un beau bleu franc durant notre séjour le plus récent malgré un temps plutôt ensoleillé. Le smog est présent quasi quotidiennement partout où nous sommes passés. Une population de 1,35 milliards d'habitants consomme évidemment beaucoup d'énergie, et il faut savoir que 70% de cette énergie provient du charbon, une source d''énergie très polluante. Avec sa croissance ultra rapide et comme gros pollueur, la Chine devient de plus en plus un acteur primordial dans la lutte à la sauvegarde de l'environnement planétaire. On dit que les autorités chinoises en sont de plus en plus conscientes - nous l'espérons - et surtout qu'elles n'auront pas beaucoup le choix de prendre des mesures de protection de l'environnement draconiennes si, justement, la Chine veut continuer à croître. Histoire à suivre...
  • La circulation automobile : autant les Chinois sont plutôt agréables, autant au volant ils deviennent... odieux! La circulation des voitures et des scooters, c'est carrément n'importe quoi.  Bon, ils ne sont pas les seuls dans le monde à être détestables au volant. Certains pays d'Amérique latine et du Moyen-Orient sont dans le même cas. Mais en plus les Chinois, disons-le, conduisent mal. Il n'y a pas une longue tradition de conduite automobile ici. Alors posséder une voiture, voire une petite moto, semble conférer au chauffeur un statut au dessus du commun des mortels. Nous n'avons pas été témoins du moindre accrochage et on ne comprend toujours pas pourquoi! Les piétons, très très nombreux partout, semblent accepter cet état de fait sans jamais protester : il semble tout à fait normal que tout véhicule ait la priorité en tout temps, même sur un feu vert pour le piéton, même sur le trottoir et même en sens inverse de la circulation! Vraiment n'importe quoi!
  • La cigarette : les Chinois sont de gros fumeurs. Les hommes, pas les femmes qui, elles, ne fument pas! Mais les hommes fument beaucoup et n'importe où, y compris dans les ascenseurs, les toilettes publiques, les couloirs et les chambres d'hôtels et, évidemment, dans presque tous les restos, particulièrement les restos populaires. Nous-mêmes, nous avons dû quitter l'hôtel que nous avions réservé à Shanghai parce qu'une odeur nauséabonde de tabac refroidi avait imprégné la literie, les rideaux et les tapis, non seulement dans notre chambre mais dans tout l'immeuble, au point d'en devenir insoutenable!



Shanghai
  • Les crachats : bon, c'est beaucoup moins pire qu'en 1985... Des campagnes des autorités chinoises et sans doute aussi l'élévation du niveau d'éducation ont diminué la fréquence du problème. Mais disons qu'il est assez pénible de voir aboutir un énorme crachat à quelques pieds de soi, précédé d'un raclement de gorge puissant, profond et sonore. 
  • La notion de propreté : les Chinois sont des gens propres. Mais quand il font le ménage, ils tournent souvent les coins ronds. Ils semblerait aussi que leur produits de nettoyage ne soient pas toujours d'une grande efficacité, ou encore trop chers pour leurs moyens. Il reste souvent une petite couche graisseuse après le nettoyage, des empreintes digitales sur les interrupteurs ou de la poussière sur les barreaux de chaises... Bon, ce n'est pas trop grave... 
  • Les laissés pour compte :  la Chine est un pays  riche alors que les Chinois le sont moins. Et les laissés pour compte du progrès sont vraiment nombreux. Le développement économique de la Chine est très inégal et il ne faut pas beaucoup sortir des grands axes pour s'en rendre compte. Au retour d'un voyage en Inde, en 1987, nous avions l'habitude de dire que nous y avions côtoyé la misère crasse! Alors qu'en Chine, deux ans plus tôt, nous avions constaté une grande pauvreté mais pas la misère. Cette fois-ci, nous avons quelques fois côtoyé la misère en plus de la pauvreté. C'est d'autant plus frappant que la richesse ostentatoire est maintenant visible partout.
Qu'on se le dise, nous aimons ce pays malgré sa circulation démente, ses crachats, sa fumée de cigarette et ses inégalités scandaleuses. Mais pas d'un amour aveugle! (J.H.)

Liens utiles

  • Cartes du pays:
University of Texas Libraries: site très complet pour des cartes variées du pays et de ses composantes.
  • Données socio-économiques:
CIA World Factbook: une mine de données, tenues à jour, concernant l'histoire, la géographie, la population, l'organisation administrative et politique, l'économie, les communications, les transports, etc.  (en anglais). Les données publiées plus haut proviennent surtout de ce site.
L'aménagement linguistique dans le monde: un tour d'horizon complet de la situation linguistique en Chine, le tout mis en contexte.
Banque asiatique de développement: la Banque asiatique de développement donne accès à une vaste batterie de statistiques et d'indicateurs économiques sur des pays d'Asie.
Organisation mondiale de la santé (OMS): le point sur les questions de santé en Chine.
Perspective Monde - Chine: outil pédagogique des grandes tendances mondiales depuis 1945, développé par l'Université de Sherbrooke.

Guilin - le long du fleuve Li
  • Renseignements pratiques:
Lonely Planet (version en français)
Lonely Planet (version en anglais)
Le Routard
Wikitravel: la version «voyage» de Wikipédia. Voir aussi la version en anglais, plus complète.
World66.com: un guide de voyage web fait par les voyageurs sur le même principe que Wikitravel.
Office national du tourisme de Chine: site officiel du tourisme chinois. Nombreuses infos pratiques, En français.
China.org: s’appuie sur le Groupe de publication internationale chinois et sur une dizaine de services de presse du pays; ce site web permet de découvrir la civilisation chinoise, de connaître sa situation actuelle depuis la réforme et l’ouverture, de se renseigner sur ses politiques économiques et commerciales, ses activités culturelles et artistiques, ses richesses touristiques, son action pour la protection de l’environnement, etc. En français.
Chinasite: des centaines de liens vers des sites sur tous les aspects de la vie chinoise.

Beijing: site officiel de la capitale, en anglais.
Shanghai: site officiel du Bureau du tourisme de la ville. En français.
The Beijing Page: portail touristique de la capitale, en anglais.
Travel China Guide: nombreuses infos pour préparer son voyage en Chine, y compris les horaires de train. En anglais.
Gouvernement chinois: portail officiel, en anglais.
Ambassade de Chine en France
Ambassade de Chine au Canada
  • Forums de discussion:
Un excellent outil pour préparer son voyage, s'informer, poser des questions, partager ses connaissances et expériences, etc.

voyage forum: un forum très fréquenté, en français; près d'un million de membres. Très complet.
le routard: un autre forum incontournable. Excellent.
lonely planet (version en anglais): un des meilleurs forums du net, si vous vous débrouillez en anglais.
lonely planet (version en français): loin d'être aussi complet que la version en anglais mais utile.
tripadvisor (en anglais): excellent forum, très fréquenté.
tripadvisor (en français): pas aussi animé que la version en anglais.

  • Hébergement:
Pour trouver et - si désiré - réserver un appartement, une chambre d'hôtel ou une autre forme d'hébergement:
Note: tous les sites qui suivent ont une vocation mondiale mais ne couvrent pas tous nécessairement la destination recherchée.

trivago.fr (comparateur hôtels et autres)
booking.com (hôtels et autres)
agoda (hôtels)

hihostels.com (auberges de jeunesse)

hotelbookers.com (auberges de jeunesse)
hostel.com (auberges de jeunesse)

airbnb (appartements)
only-apartements (appartements)
owners direct (appartements)


couchsurfing (hospitalité entre membres)
  • Conseils aux voyageurs:
Conseils des ministères des Affaires étrangères des gouvernements (en matière de sécurité, de santé, d'exigences d'entrée, etc.).


  • Culture:
Wikipédia: plusieurs volets abordés; voir aussi la version en anglais, plus complète.
Chenmen: axé sur la culture chinoise traditionnelle.

  • Carnets de voyage:
Uniterre: la porte d'entrée de plus de 600 carnets de voyage qui concernent la Chine.

  • Autres liens:
Wikipédia: un tour d'horizon assez complet des diverses facettes du pays.
Toute la Chine.com: histoire, géographie, actualités et plus. En français.
Centre d'étude français sur la Chine contemporaine: l'étude de l'évolution du pays.
Le vent de la Chine: un regard sur la Chine par des français vivant en Chine.
Le Quotidien du Peuple en ligne: l'actualité vue de la Chine, en français
Chine-Informations: beaucoup d'informations sur la Chine actuelle; nombreux liens.
China Digital Times: l'actualité vue de la Chine, en anglais.
China Daily: idem.
Inside China: idem.
Beijing Information: l'actualité vue de Chine, en français.
Photos de la Chine classique et de la Chine des minorités par Catherine Piret.

Parenthèse

Échanges culturels

En 1985, étant donné le contexte socio politique et la phénoménale différence de langue, nous nous attendions fort peu à entretenir des contacts personnels avec les Chinois. Et pourtant, c'est une des destinations où nous avons fréquenté le plus la population locale. Les Chinois se sont montrés accueillants, chaleureux et terriblement curieux. Notre présence a même causé quelques attroupements et nous avons été traités aux petits oignons presque partout.
Le touriste étranger étant une denrée rare à l'époque, nous étions vite repérés. Les étudiants chinois qui s'étaient mis à l'apprentissage de l'anglais ou du français venaient nous trouver pour vérifier la qualité de leur savoir et s'exercer un peu. Nous avons donc visité le jardin botanique de Canton - Guangzhou pour les Chinois - en compagnie de deux jeunes gens qui ajoutaient à leur connaissance de l'anglais celle de la botanique. Leur traduction du nom des plantes ressemblait à la récitation d'un poème. Nous étions loin de l'aride vocabulaire scientifique de nos herbiers! 

En général, nous avons été étonnés de la qualité de l'enseignement des langues étrangères dans les écoles d'un pays aussi fermé, à l'époque, que la Chine. Étonnés aussi de la connaissance que les Chinois avaient de la culture des pays occidentaux. Certains y ont vu la preuve de la supériorité de l'Occident sur l'Orient. Pour nous, c'était plutôt la preuve du contraire. C'est celui qui connaît le mieux l'autre qui se retrouve en position de force. La place que la Chine a prise depuis dans le commerce international nous a donné raison. (G.L.)



La Chine en photos

Cette section compte 369 photos dont une sélection de 60 de nos meilleures photos en grand format (cliquables) :

La présentation se divise en trois parties:

La Chine de 1985 (128 photos)




Ping pong improvisé dans un hutong de Beijing

Nanjing
Beijing - 2013 (120 photos)


Au jeu
Vous pouvez aussi accéder aux présentations à part de Hong Kong et Macao

Retour en haut de page
Retour à la page d'accueil    /    Qui sommes-nous     /     Nous contacter