Accueil       Préparatifs       Destinations      Itinéraires       Photos       Plan du site
Monument Valley, USA
Taj Mahal, Agra, Inde
La dame au café, Sumatra, Indonésie
Glacier Perito Moreno, Argentine
Grande torii, Kyoto, Japon
Oiseau du Brésil
VOYAGE PLUS.NET : tout sur l'art de voyager

Autres destinations




 La République Dominicaine en photos




AUSSI



-Établir un itinéraire
-Le budget
-Les formalités
-Les bagages
-Les transports
-L’hébergement
-La restauration
-La santé
-La sécurité
-Le quotidien en voyage
-La communication




-Le goût du voyage
-Pourquoi voyager
-Le choc culturel
-La méfiance positive










Infos pratiques
République dominicaine

La météo
Fiche santé-voyage
Convertisseur de monnaie
Le besoin d'un visa:
Le décalage horaire
Les prises électriques


Pour réserver billets d'avion, séjours, hôtels, voitures :
vols pas cher


Suivez-nous sur



















Retour en haut de page































































Retour en haut de page





































































































































































































Retour en haut de page











































































































































































































































Retour en haut de page























































































































































































































Retour en haut de page













































































































































































































































































Retour en haut de page



































































































































































































































































Retour en haut de page









































































































































































































































































































































































































Retour en haut de page
































































































































Retour en haut de page
La République dominicaine


Agrandir le plan
Drapeau de la République Dominicaine

Nom officiel: République dominicaine
Population: 10 606 865 habitants (est. 2016) (rang dans le monde: 85)
Superficie: 48 730 km. car.
Système politique: république démocratique
Capitale: Saint-Domingue
Monnaie: peso dominicain
PIB (per capita):
15 900$ US (est. 2016)
Langues
: espagnol

Religions: catholiques romains 95%, autres 5%

Impressions de la République dominicaine

La plupart des gens se rendent en République dominicaine pour fuir les rigueurs de l'hiver, et on ne peut surtout pas le leur reprocher! On peut facilement trouver, surtout dans les environs de Punta Cana et de Puerto Plata, des hôtels en bord de mer qui offrent des forfaits «tout compris» alléchants. Comme les plages de la République dominicaine sont parmi les plus belles des Caraïbes, la décision paraît totalement justifiée. Il est donc possible d'y passer une semaine ou deux en complet vase clos, en ne voyant du pays que les environs de son hôtel, son bout de plage et le personnel dominicain.

Pourtant, le pays a beaucoup à offrir.
La capitale, Santo Domingo, est la plus ancienne ville des Amériques. Son centre historique, où la presque totalité des immeubles date du début du 16e siècle, est très bien conservé. Les églises, les couvents et les bâtiments militaires possèdent tous un caractère espagnol très fortement marqué et une surprenante harmonie architecturale. Les façades de pierres grises et blanches, les fenêtres habillées de fer forgé, les plafonds en ogives ou à caissons donnent un air de noblesse à une ville autrement plutôt ordinaire et très grouillante. Ce n'est pas Carthagène, en Colombie, sans doute la plus belle de toutes les villes coloniales espagnoles, ni même La Havane, qui possède un caractère exceptionnel,  mais le vieux Santo Domingo possède quand même beaucoup de charme. On appréciera sans bouder son plaisir la Zona Colonial autour du Parque Colón, son atmosphère, ses monuments, son animation et… ses restaurants!

Le centre du pays est couvert de montagnes. La région n'est pas toujours facilement accessible à cause d'un réseau routier déficient, mais l'effort réserve de jolies surprises.

Plage de la péninsule de Samana


Voir nos suggestions d'itinéraires et
nos photos exclusives du pays

Voir aussi nos vidéos:
Sur la côte nord du pays, Puerto Plata doit sa renommée à ses plages où se côtoient de nombreux complexes hôteliers «tout compris». Ces hôtels sont à l'écart de la ville qui recèle de nombreux attraits, particulièrement autour du Parque central et du Malecón qui longe la mer. Un peu plus à l'est, la petite ville de Cabarete, avec ses activités nautiques et sa large panoplie de restos en bord de mer, accueille surtout des vacanciers qui voyagent de façon indépendante.

Mais la belle surprise de la République dominicaine, c'est la péninsule de Samaná, tout à fait à l'extrémité nord-est du pays. Les plages y sont magnifiques et encore relativement peu fréquentées. La rareté des grands complexes hôteliers et la proximité de véritables petites villes dominicaines, comme Las Terrenas ou Las Galeras, leur confèrent un caractère d'intimité fort agréable, sans exploitation abusive et sans tape-à-l'oeil. En hiver, on peut y observer des baleines qui viennent se reproduire dans la baie de Samaná. Jusqu'à tout récemment, la péninsule n'était pas facilement accessible, mais elle est depuis peu reliée à Santo Domingo par une autoroute et au reste du monde via un aéroport international. La péninsule de Samaná est notre «coup de coeur» en République dominicaine.


Santo Domingo - Zona Colonial

Les Dominicains ne sont pas riches : le revenu moyen par habitant oscille autour de 15 000$ par année, ce qui est quand même davantage que plusieurs pays environnants. La plus large part de ces revenus provient de l'industrie touristique, comme de bien entendu. Mais l'argent envoyé par le million de Dominicains vivant à l'étranger, principalement aux États-Unis, constitue une autre source de revenus importante. Tout cela n'empêche pas le fait que 40% de la population vit toujours en deçà du seuil de la pauvreté. Ça ne fait pas du pays une destination «pas chère» pour autant. Comme voyageur indépendant, attendez-vous à payer assez cher pour un hébergement correct.

Même s'ils ne sont pas riches et malgré les difficultés qu’ils rencontrent, les Dominicains ont la réputation d'être de bons vivants et de voir la vie «du bon côté». On les dit portés sur la vie de famille, le «vivre ensemble», la musique et le rire. Tout ceci en fait un peuple chaleureux, sympathique, accueillant et serviable.

À partir de la République dominicaine, on peut accéder par voie terrestre à Haïti, pays avec qui elle partage l'île d'Hispaniola. Mais il faut prendre l'avion pour accéder aux îles des environs comme Porto Rico à l'est ou Cuba à l'ouest.
 


Liens utiles

  • Cartes du pays:
University of Texas Libraries: site très complet pour des cartes variées d'un pays et de ses composantes.
  • Données socio-économiques:
CIA World Factbook: une mine de données, tenues à jour, concernant l'histoire, la géographie, la population, l'organisation administrative et politique, l'économie, les communications, les transports, etc. (en anglais). Les données publiées plus haut proviennent de ce site.
L'aménagement linguistique dans le monde: un tour d'horizon complet de la situation linguistique en République dominicaine, le tout mis en contexte.
Organisation mondiale de la santé (OMS): le point sur les questions de santé
en
République dominicaine.
Perspective Monde -
République dominicaine: outil pédagogique des grandes tendances mondiales depuis 1945, développé par l'Université de Sherbrooke.

Cayo Levantado
  • Renseignements pratiques:
Lonely Planet (version en français)
Lonely Planet (version en anglais)
Le Routard
Wikitravel: encyclopédie du voyage développée et mise à jour par les internautes; voir aussi la version en anglais, plus complète.
World66.com: un guide de voyage web fait par les voyageurs sur le même principe que Wikitravel.
Ministère du Tourisme de la République Dominicaine: portail officiel, très complet, en plusieurs langues dont le français.
Logitour:portail touristique, en français.
Caribya: idem, en anglais
Tourismo Santo Domingo: portail touristique de la ville de Saint-Domingue, en espagnol.
DominicanWay: portail d'information; plusieurs langues dont le français.
dr1.com: portail d'information, en anglais.
Debbie's Dominican Republic Travel Pages: idem, mais surtout axé sur l'hébergement.
  • Forums de discussion:
Un excellent outil pour préparer son voyage, s'informer, poser des questions, partager ses connaissances et expériences, etc.

voyage forum: un forum très fréquenté, en français; près d'un million de membres. Très complet.
le routard: un autre forum incontournable. Excellent.
lonely planet (version en anglais): un des meilleurs forums du net, si vous vous débrouillez en anglais.
lonely planet (version en français): loin d'être aussi complet que la version en anglais mais utile.
tripadvisor (en anglais): excellent forum, très fréquenté.
tripadvisor (en français): pas aussi animé que la version en anglais.

  • Hébergement:
Pour trouver et - si désiré - réserver un appartement, une chambre d'hôtel ou une autre forme d'hébergement:
Note: tous les sites qui suivent ont une vocation mondiale mais ne couvrent pas tous nécessairement la destination recherchée.

trivago.fr (comparateur hôtels et autres)
hotelguide.com (hôtels)
agoda (hôtels)

hihostels.com (auberges de jeunesse)

hotelbookers.com (auberges de jeunesse)
hostel.com (auberges de jeunesse)

only-apartements (appartements)
owners direct (appartements)


couchsurfing (hospitalité entre membres)
campingo (espaces de camping)


Puerto Plata
  • Conseils aux voyageurs:
Conseils des ministères des Affaires étrangères des gouvernements (en matière de sécurité, de santé, d'exigences d'entrée, etc)
BelgiqueCanadaFranceSuisseRoyaume-UniUSA
  • Culture:
Wikipédia: tour d'horizon rapide; voir aussi la version en anglais, plus complète.

Parenthèse


Tourisme et développement


Il existe un paradoxe du tourisme. Les endroits magnifiques ayant gardé leur charme et leur couleur locale sont des destinations particulièrement recherchées par les voyageurs, surtout quand, en plus, elles ne sont pas chères. Les secrets bien gardés ne le restent pas longtemps et les destinations encore épargnées par le développement touristique à outrance sont vite prises d’assaut. Et comme il faut bien accueillir tout ce beau monde, alors… on développe!


Ce développement ne se fait pas toujours harmonieusement ni intelligemment. C’est souvent la loi du plus fort qui prime, sans le souci de préserver le caractère initial des lieux, de protéger l’environnement ou de respecter les populations locales. Le développement suit rarement un plan d’urbanisme réfléchi et concerté, et les résultats sont parfois affligeants.

Mais malgré quelques coches mal taillées, la manne touristique profite aux pays en voie de développement. 
  • Carnets de voyage:
Uniterre: la porte d'entrée d'une quarantaine de carnets de voyage concernant la République dominicaine.
  • Autres liens:
Wikipédia: un tour d'horizon des diverses facettes du pays.
Dominican Today: l'actualité vue de la Répunlique dominicaine, en anglais.
Hoy: l'actualité vue de la République dominicaine, en espagnol.
Diario Libre: idem.
On construit des infrastructures (routes, électricité, aqueducs, égouts), on crée des emplois, on encourage le marché local. Le niveau de vie augmente, l’éducation et les services de santé aussi.

À Las Terrenas, lors de notre passage, des ouvriers étaient en train de paver la mauvaise route qui longe la mer jusqu’à la plage de Las Ballenas. Nous avons entendu des gens, des touristes comme nous, manifester de l’inquiétude quant aux conséquences que ce supplément de progrès pourrait avoir sur le charme et la quiétude du bord de mer.


Des questions du même type pourraient se poser pour à peu près toutes les destinations exotiques. À ces questions, les réponses ne sont pas simples. C’est vrai que le développement s’accompagne souvent d’une certaine uniformisation et d’une certaine perte du caractère d’authenticité – une perte d’âme diront certains - qui permet de prendre de si belles photos. Et qu’il s’accompagne aussi d’une sérieuse hausse de prix.


Mais qui sommes-nous pour interdire le progrès dont nous jouissons à satiété aux pays où nous passons nos vacances? Et de quel droit les condamnerions-nous à la précarité économique? Avant de poser sa serviette sur une plage, ça vaut la peine d’y réfléchir. (G.L)


La République Dominicaine en photos


Cette section compte 100 photos dont une sélection de 20 de nos meilleures photos en grand format (cliquables) :

Santo Domingo (Saint-Domingue): le centre de la Zona Colonial (16)
Santo Domingo (Saint Domingue): autres volets de la Zona Colonial (11)
Santo Domingo (Saint Domingue): autres quartiers (7)
Le centre du pays (15)
La côte nord du pays: Puerto Plata (10)
La côte nord du pays: entre Puerto Plata et la péninsule de Samana (10)
La péninsule de Samaná (20)
Visages de la République dominicaine (11)




Une sélection de nos meilleures photos
(cliquez sur la photo pour agrandir)





Santo Domingo (Saint-Domingue): le centre
de la Zona Colonial



Cliquez sur la photo pour agrandir
Santo Domingo
Zona Colonial

Parque Colón

La capitale, avec près de 3 millions d'habitants, regroupe près du tiers de la population du pays.
Santo Domingo est le plus vieux site de peuplement européen des Amériques habité sans discontinuité.

La ville fut le premier siège du pouvoir espagnol dans le Nouveau Monde.

Saint-Domingue a été nommée ainsi en l'honneur de saint Dominique de Guzmán, le fondateur de l'ordre des dominicains. Le Parque Colón, ci haut, est le centre de la ville coloniale, avec, au milieu, une statue de Christophe Colomb. Voir aussi la vidéo: Le Parque Colon: le coeur de Santo Domingo
Santo Domingo
Zona Colonial
Palacio Consistorial

La ville coloniale couvre une large superficie le long du fleuve Ozama.

Des remparts datant du 16ième siècle entourent une partie de la Zona Colonial.

Cliquez sur la photo pour agrandir
Santo Domingo
Zona Colonial, Cathédrale Santa María la Menor
(Cathedral Primada de América)

La cathédrale, dont une façade donne sur le Parque Colon, le centre de la ville coloniale, est la première construite dans les Amériques. La première pierre fut mise en place par le fils de Christophe Colomb, Diego, en 1514. La construction fut terminée en 1542.
Santo Domingo
Zona Colonial, intérieur de la cathédrale
Santa María la Menor

La cathédrale comporte d'élégantes arches, un magnifique autel d'acajou datant de 1684 et 14 petites chapelles disposées de part et d'autre de la cathédrale. Jusqu'en 1992, l'une de ces petites chapelles renfermait le tombeau de Christophe Colomb.


Santo Domingo
Zona Colonial
Rue Padre Billini

La ville coloniale fait partie du patrimoine mnondial de l'UNESCO qui en dit ceci:

«Après la découverte de l'île par Christophe Colomb en 1492, c'est à Saint-Domingue, fondée en 1498, que s'élevèrent la première cathédrale, le premier hôpital, la première douane et la première université d'Amérique.

La ville coloniale fut édifiée selon un plan en damier qui servit de modèle à presque tous les urbanistes du Nouveau Monde (...)  Les édifices de Saint-Domingue n'étaient pas considérés à l'époque comme de style colonial, dans la mesure où leur plan dérivait directement de modèles importés d'Espagne. Tremblements de terre et attaques de pirates dévastèrent à différentes reprises les principaux édifices de la ville, comme les couvents des dominicains, des franciscains et de Las Mercedes, ceux des trois principaux ordres qui s'étaient consacrés à l'évangélisation du Nouveau Monde, ainsi que l'hôpital de Nicolás de Ovando.»
Santo Domingo
Zona Colonial
Fortaleza Ozama

La forteresse d'Ozama a été construite en 1503. C'est l'un des  plus anciens avant-postes militaires conservés d'Amérique.

Santo Domingo
Zona Colonial
Rue Las Damas

Dans cette rue se succèdent quelques-uns des plus vieux et des plus beaux bâtiments de la ville coloniale.


Ce serait aussi la première rue pavée des Amériques.
Santo Domingo
Zona Colonial
Rue Arzobispo Merino
Santo Domingo
Zona Colonial
Rue Conde

La rue Conde est une artère piétonne qui s'étire de chaque côté du parque Colon.
Santo Domingo
Zona Colonial
Casa de Francia

La maison d'Hernan Cortes (ou Cortez), le conquistador espagnol qui s'est emparé de l'empire aztèque pour le compte du roi Charles Quint, héberge de nos jours l'ambassade de France en République dominicaine.

La maison date de 1502.
Santo Domingo
Zona Colonial
Plaza de Maria de Toledo, Panteon Nacional

Le bâtiment du Panthéon national fut érigé entre 1714 et 1745. C'est une ancienne église de style néoclassique qui se compose d'une seule nef. 

En 1955, le président Trujillo décida de la transformer en panthéon en l'honneur des héros du pays.

Santo Domingo
Zona Colonial
Rue Las Damas

Cliquez sur la photo pour agrandir
Santo Domingo
Zona Colonial
Plaza Espana, Museo Alcazar de Colon

Le bâtiment a été construit en 1509-10 afin d'accueillir le fils de Christophe Colomb, Diego, et sa famille. Ce dernier succédait  à Nicolás de Ovando comme vice-roi de la colonie. La  façade comporte 10 grandes arches en pierre.

Santo Domingo
Zona Colonial
Plaza Espana

La grande place, qui malheureusement comporte peu d'endroits ombragés, est,
pour ses spectacles et les nombreux restaurants qui bordent son côté nord-ouest, un rendez-vous favori des Dominicains.

Santo Domingo
Zona Colonial
Rue Isabel la Catolica, Mercado Colonial

Cliquez sur la photo pour agrandir
Santo Domingo
Zona Colonial
Rue José Reyes


Santo Domingo (Saint-Domingue):
autres volets de la Zona Colonial



Cliquez sur la photo pour agrandir
Santo Domingo
Zona Colonial
Rue Conde

Les tableaux et autres pièces d'artisanat que l'on retrouve dans les zones touristiques sont surtout l'oeuvre d'artistes haïtiens.
Santo Domingo
Zona Colonial
Rue Conde

Cet artère commerciale piétonne traverse toute la vieille ville coloniale et se termine à la Porte de Conde, qui s'ouvre sur le parc de l'Indépendance.
Santo Domingo
Zona Colonial
Rue Conde
Santo Domingo
Zona Colonial
Puerta del Conde

C'est ici que Francisco del Rosario Sanchez proclama l'indépendance de la République dominicaine et hissa le premier drapeau dominicain, le 27 février 1844.
Santo Domingo
Zona Colonial
Parque Independencia, Altar de la Patria

Mausolée en marbre blanc dédié aux pères de l'indépendance dominicaine: Juan Pablo Duarte, Francisco del Rosario Sanchez et Matias Mella.



 

Cliquez sur la photo pour agrandir
Santo Domingo
Zona Colonial
Fenêtre fleurie
Santo Domingo
Zona Colonial
Porte

Cliquez sur la photo pour agrandir
Santo Domingo
Zona Colonial
Passage vers la rue Arzobispo Portes
Santo Domingo
Zona Colonial
Vers la rue Arzobispo Portes
Santo Domingo
Zona Colonial
Convento de la Orden de los Predicadores

Construit en 1510, c'est le premier couvent érigé par l'ordre des Dominicains en Amérique.



Santo Domingo
Zona Colonial
Parque Duarte


Santo Domingo (Saint-Domingue): autres quartiers

Santo Domingo
Bureaux du Partido Revolucionaro Social Democrata (PRSD)

Les partis politiques sont nombreux en République dominicaine: plus de 23 en 2009.  Ils forment généralement des alliances lors des élections, tout en gardant leur propre organisation. Depuis les élections de 2010, le PLD (Partido de la liberation dominicana) est au pouvoir.
Santo Domingo
Plaza de la Cultura
Teatro Nacional

En plus du Théâtre national, la Place de la Culture - un vaste parc - abrite trois musées et la Bibliothèque nationale.
Santo Domingo
Ministère de l'Éducation,
(Oficina de cooperacion international)

Comme toute capitale, Santo Domingo abrite son lot d'édifices gouvernementaux à vocations diverses.
Santo Domingo
Avenue Maximo Gomes

Un des grands axes de la capitale.

Cliquez sur la photo pour agrandir
Santo Domingo
Palacio de Bellas Artes

Fondé en 1956, il abrite, entre autres, l'École des arts visuel, le Ballet national et l'École d'art dramatique, en plus de présenter diverses manifestations artistiques et culturelles.
Santo Domingo
Obélisque

Érigé près de l'artère qui longe la mer des Caraîbes (le Malecón),  l'obélisque a été dressé par le dictateur Trujillo, pour commémorer le changement du nom de la ville de Santo Domingo en celui de
«Ciudad Trujillo». Depuis lors, la ville a repris son nom d'origine.
Santo Domingo
Avenue Independencia


Le centre du pays

Le centre de la République dominicaine
Premières montagnes entre Santo Domingo et Constanza

La République dominicaine est réputée pour ses plages, mais tout le centre du pays est occupé par la Cordillière, une chaîne de montagnes. 
Le centre de la République dominicaine
Village sur la route A1
Le centre de la République dominicaine
Restaurant sur la route A1
Le centre de la République dominicaine
Paysage montagneux du centre du pays (route 12)

On dit que c'est dans la Cordillière centrale que l'on peut trouver les plus beaux pins du pays.
Le centre de la République dominicaine
Toujours plus haut

Le mont Duarte (Pico Duarte), dans la Cordillière centrale, est le plus haut sommet des Caraïbes. Il culmine à plus de 3 000 mètres.

Il se trouve au cœur du parc national J. Armando Bermudes, dans la région de Jarabacoa.


Le centre de la République dominicaine
Paysage montagneux du centre du pays (route 12)
Le centre de la République dominicaine
Paysage montagneux du centre du pays (route 12)
Le centre de la République dominicaine
Village de montagne
Le centre de la République dominicaine
Route 12

Cliquez sur la photo pour agrandir
Le centre de la République dominicaine
Vallée dans les environs de Constanza

On la qualifie de vallée la plus fertile des Caraïbes. On y cultive plantes et fleurs ornementales, ainsi que des pommes de terres, carottes, laitues, céleri et fraises.

Le centre de la République dominicaine
Vallée dans les environs de Constanza

Voir la courte vidéo:
Dans les montagnes au centre de la République dominicaine

Cliquez sur la photo pour agrandir
Le centre de la République dominicaine
Les abords de Constanza
Le centre de la République dominicaine
Constanza

Ville agricole de quelque 40000 habitants, a 1200 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Les Dominicains viennent y chercher la fraîcheur  durant les chaleurs estivales.
Le centre de la République dominicaine
Constanza
Le centre de la République dominicaine
Constanza


Puerto Plata


Cliquez sur la photo pour agrandir
Puerto Plata
Parque Central

Connu surtout comme une des principales stations balnéaires du pays, avec la panoplie d'hôtels «tout compris»
de Playa Dorada, Puerto Plata n'est cependant plus la principale destination touristique du pays.  C'est à Punta Cana, sur la côte est, que revient maintenant ce titre.
Puerto Plata
Autour du Parque Central

Au-delà des plages environnantes, Puerto Plata, avec ses 145 000 habitants, constitue en soi une destination intéressante.
Puerto Plata
Autour du Parque Central

Son centre historique, autour du Parque Central, recèle plusieurs magnifiques maisons anciennes.
Puerto Plata
Autour du Parque Central

Cliquez sur la photo pour agrandir
Puerto Plata
Rue Duarte
Puerto Plata
Centre colonial
Puerto Plata
Le Malecòn (Avenue General Gregorio Luperon)

Le Malecón, particulièrement animé à la tombée de la nuit, aboutit à la forteresse de San Felipe
.

Puerto Plata
Le Malecón, près de la forteresse San Felipe. Au centre, un monument dédié au General Gregorio Luperon

Cliquez sur la photo pour agrandir
Puerto Plata
Fuerte de San Felipe

Le fort de San Felipe abrite aujourd'hui un musée militaire.
Édifié en 1541, c'est un des rares vestiges de la colonisation espagnole.

Il faut savoir que la ville a été sérieusement touchée par le tremblement de terre de septembre 2003.
Puerto Plata
Fuerte de San Felipe


La côte nord, entre Puerto Plata
et la péninsule de Samaná


La côte nord, entre Puerto Plata et la péninsule de Samaná
Long Beach

On trouve des plages pour tous les goûts tout le long de la côte.
La côte nord, entre Puerto Plata et la péninsule de Samaná

Le paysage côtier est, quant à lui, très diversifié.
La côte nord, entre Puerto Plata et la péninsule de Samaná
Cabarete

Située à environ 15km à l'est de Sosúa, Cabarete est une ville très touristique où l'on pratique beaucoup le surf, le kitesurf ou le windsurf.

Pour qui aime beaucoup l'animation mais ne veut pas se retrouver dans un complexe hôtelier «tout-compris», Cabarete peut être une solution intéressante.

La côte nord, entre Puerto Plata et la péninsule de Samana
Cabarete

Qui dit ville touristique dit aussi boutiques de souvenir en grand nombre.
La côte nord, entre Puerto Plata et la péninsule de Samaná
Cabarete

La plage, qui s'étend sur 4 kilomètres, est magnifique.

Et on y trouve une enfilade de restaurants installés directement dans le sable.
La côte nord, entre Puerto Plata et la péninsule de Samaná
Cabarete
La côte nord, entre Puerto Plata et la péninsule de Samaná
Bord de mer
La côte nord, entre Puerto Plata et la péninsule de Samaná
Troupeau sur la route...

Cliquez sur la photo pour agrandir
La côte nord, entre Puerto Plata et la péninsule de Samaná
Rizières
La côte nord, entre Puerto Plata et la péninsule de Samaná
Route 5, bordée de palmiers


La péninsule de Samaná


Cliquez sur la photo pour agrandir
La péninsule de Samaná
Dans les montagnes de la cordillière de Samaná

Cette presqu'île d'environ 1000 kilomètres carrés (60 km de long sur environ 15 à 20 de large) s'avance dans l'Océan Atlantique, au nord-est du pays.

Cette région est notre coup de coeur en République dominicaine. Ici, montagnes, plages, petites villes et villages se marient de façon harmonieuse comme nulle part ailleurs au pays.
La péninsule de Samaná
Dans les montagnes de la cordillière de Samaná

Ces montagnes du centre de la péninsule, quoique peu élevées, contribuent de façon remarquable au charme et à la beauté de cette région. Leurs versants abritent une végétation  luxuriante et fort variée.



La péninsule de Samaná
Santa Barbara de Samaná, vue du bateau

C'est la ville principale de la péninsule avec ses 50 000 habitants, en incluant les environs.  
La ville occupe un très joli site ceinturé de pentes vallonnées, en face d'une magnifique baie où mouillent des embarcations de pêche et de plaisance. C'est aussi le point de départ des excursions aux baleines à bosses.
La péninsule de Samaná
Baleine dans la baie de Samaná

De la mi-janvier à la mi-mars, des milliers de baleines à bosses de l’Atlantique nord descendent jusque dans les eaux chaude de la baie de Samaná pour s'y reproduire. Des excursions sont organisées pour aller à leur rencontre.

La péninsule de Samaná
Cayo Levantado

Petite île dans la baie de Samaná. La plupart des excursionnistes dans la baie y font un arrêt.
La péninsule de Samaná
Santa Barbara de Samaná
La péninsule de Samaná
Santa Barbara de Samaná
Avenue Francisco de Rosario Sanchez
La péninsule de Samaná
El Limón
Pour dépanner...

Petite ville de montagne entre Samaná et Las Terrenas, El Limón est particulièrement connue pour la cascade qui attire de nombreux excursionnistes
dans les environs.
La péninsule de Samaná
Playa de Las Terrenas
Village des pêcheurs, côté plage

Ce qu'on appelle le «village des pêcheurs» - Las Terrenas étant un ancien village de pêcheurs - est maintenant une série de restaurants qui occupent les anciennes maisons du bord de mer.
La péninsule de Samaná
Las Terrenas, calle Libertad, village des pêcheurs, côté rue

Las Terrenas, entre 10 et 20 000 habitants, est la ville la plus touristique de la péninsule. Elle se caractérise, entre autres, par la présence de communautés d'origine europénne, surtout des Français. Cela donne lieu à une mélange coloré et harmonieux. 

Cliquez sur la photo pour agrandir
La péninsule de Samaná
Playa de Las Terrenas

Il y a, à Las Terrenas et dans les environs immédiats, des kilomètres de magnifiques plages de sable blond bordées de cocotiers, propices à d'interminables balades à pied.

Voir aussi la courte vidéo de  la Playa Las Balenas
La péninsule de Samaná
Playa de Las Terrenas
La péninsule de Samaná
Las Terrenas, calle principal (Av Juan Pablo Duarte): vendeur de fruits et légumes
La péninsule de Samaná
Las Terrenas, calle principal
La péninsule de Samaná
Las Terrenas, calle principal
Encore des fruits
La péninsule de Samaná
Las Terrenas, calle del Carmen
La péninsule de Samaná
Las Terrenas, marché au poissons - la pesée

Il y a encore une pêche artisanale à Las Terrenas. 
Au retour des pêcheurs, entre midi et 13 heures, c'est le temps d'aller acheter son poisson frais.

Voir la courte vidéo  
Le retour des pêcheurs

Cliquez sur la photo pour agrandir
La péninsule de Samaná
Playa Popy

 

Cliquez sur la photo pour agrandir
La péninsule de Samaná
Las Terrenas, Fête nationale de la République dominicaine, défilé de carnaval

Tout le pays fête son indépendance, acquise le 27 février 1844.

Voir la courte vidéo:
Les festivités de la Fête nationale
À l'entrée de la péninsule de Samaná
Parc National Los Haitises

Le parc est situé à l'extrémité sud-ouest de la péninsule de Samaná et s'étend sur une superficie de 1 200 km².

Ce parc est l'un des plus accessibles du pays et on peut y admirer, entre autres, plusieurs espèces d'oiseaux, dont le pélican brun, la frégate et la sterne.



Visages de la République dominicaine


Visages de la République dominicaine
Nelly
Visages de la République dominicaine
Nanú
Visages de la République dominicaine
Visages de la République dominicaine
Visages de la République dominicaine
Visages de la République dominicaine
Visages de la République dominicaine
Visages de la République dominicaine

Cliquez sur la photo pour agrandir
Visages de la République dominicaine
Visages de la République dominicaine

Cliquez sur la photo pour agrandir
Visages de la République dominicaine
Retour à la page d'accueil    /    Qui sommes-nous     /     Nous contacter